elements-geologie.net > Eléments de géologie > Les auteurs

Les auteurs

Charles Pomerol Les auteurs de la 15e édition

Les auteurs de Éléments de géologie 15e éd., 2015 :

Maurice Renard

JPEG - 7.2 ko

Maurice RENARD est professeur émérite à l’université Pierre-et-Marie-Curie, UPMC (Sorbonne Universités).

Après l’obtention de l’agrégation de sciences naturelles en 1967, il enseigne au lycée de Saint-Omer et d’Autun avant d’être recruté à l’UPMC en octobre 1969. Spécialiste de sédimentologie et de géochimie sédimentaire (isotopes stables et éléments traces des carbonates), il travaille d’abord sur les faciès carbonatés pélagiques qu’il utilise pour reconstituer les conditions climatiques et océanographiques du Mésozoïque et du Cénozoïque. Cette recherche est synthétisée en 1984 dans une thèse intitulée « Géochimie des carbonates pélagiques : mise en évidence des fluctuations de la composition des eaux océaniques depuis 140 Ma » où il montre que la diagenèse d’enfouissement n’efface pas le signal géochimique original des carbonates pélagiques. Ceci lui permet de proposer une courbe d’évolution des teneurs en strontium de l’eau de mer au cours du temps qui fluctuent en fonction de l’intensité de l’hydrothermalisme sous-marin, du rapport de production calcite/aragonite et du développement des plates-formes carbonatées. Il développe ensuite le concept de chimiostratigraphie en mettant en évidence le synchronisme des accidents géochimiques qu’il utilise comme marqueurs de corrélation dans les séries sédimentaires. Pour ces travaux il reçoit le prix Louis Barrabé de la Société géologique de France en 1991. Il applique ensuite l’approche géochimique à la stratigraphie séquentielle en cherchant à caractériser les différents cortèges sédimentaires par leur composition chimique.

Après avoir été directeur de l’équipe mixte UPMC/CNRS « Stratigraphie et Paléontologie (1997- 2001), il oriente sa recherche vers la géochimie des biominéralisations et crée la Jeune Equipe « Biominéralisations et Paléoenvironnements » qu’il dirige de 2005 à 2009. Maurice Renard a été directeur de l’UFR « Sciences de la Terre et évolution des milieux naturels » (1993-2000), président de la section 36 du CNU (Comité National des Universités, 1996-2000), vice-président (2000-2011) puis président (2011-2012) de l’université Pierre-et-Marie Curie (UPMC). Il est actuellement conseiller scientifique pour les sciences de la Terre à la DGESIP (Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle).

Maurice Renard est l’auteur de plusieurs ouvrages d’enseignement, dont Éléments de géologie (en collaboration avec Charles Pomerol à partir de 1989 ; avec Charles Pomerol, Yves Lagabrielle et Stéphane Guillot pour la 14e éd. ; avec Yves Lagabrielle, Erwan Martin et Marc de Rafélis pour la 15e éd., Dunod, 2015) et Sédimentologie (en collaboration avec Isabelle Cojan, Dunod, 2013).

Yves Lagabrielle

JPEG - 5 ko

Yves Lagabrielle est directeur de recherche au CNRS, affecté à l’unité mixte de recherche Géosciences (université de Rennes 1). Géodynamicien, géologue et spécialiste de l’analyse de terrain, il s’est intéressé à l’expression géologique des grands processus géodynamiques en relation avec la tectonique des plaques.

Ancien élève de l’ENS Saint-Cloud et agrégé de sciences naturelles en 1979, il entre au CNRS en 1982 au laboratoire d’Océanologie et Géodynamique de Brest. Il y mène une comparaison entre les ophiolites de l’arc alpin et la lithosphère des océans actuels. En collaboration avec l’IFREMER, il participe alors à de nombreuses campagnes en mer et effectue des plongées avec la Cyana et le Nautile sur les dorsales à expansion lente et rapide et dans les bassins arrière-arcs. Il montre que les ophiolites des Alpes occidentales présentent des analogies étroites avec certains segments de la dorsale atlantique où le manteau est exhumé à l’axe. Après la soutenance de sa thèse d’État en 1987, il oriente une partie de sa recherche sur les zones de subduction et sur les chaînes de type cordillère. Pour cela, il rejoint un laboratoire de l’IRD en Nouvelle-Calédonie de 1999 à 2002. Ses travaux sur les Andes de Patagonie montrent que la subduction d’une dorsale active conduit à l’arrêt total de la tectogenèse en compression dans une chaîne de type cordillère. Dans le cadre de sa recherche sur les mécanismes de l’exhumation du manteau, il parcourt aujourd’hui les Pyrénées. Yves Lagabrielle a été responsable de l’équipe Lithosphère de Géosciences Montpellier entre 2005 et 2010. Responsable de Master et membre du jury de l’agrégation de SVT, Y. Lagabrielle a toujours tenu à transférer vers le public des enseignants et des étudiants les fruits de son expérience de recherche. Il est ancien président de la section 18 du CNRS.

Yves Lagabrielle est coauteur avec Maurice Renard, Yves Lagabrielle, Erwan Martin et Marc de Rafélis de Éléments de géologie (Dunod, 15e éd., 2015), avec Gilbert Boillot et Philippe Huchon de Introduction à la Géologie (Dunod, 5e éd., 2013), avec René Maury et Maurice Renard du Mémo Visuel de Géologie (Dunod, 2013) et de Le visage sous-marin de la Terre, éd. de la Commission de Carte Géologique du Monde (CCGM), avec Sylvie Leroy.

Erwan Martin

JPEG - 5.9 ko

Erwan Martin est maître de conférences à l’université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC, Sorbonne Universités).

Après des études de Sciences de la Terre et de l’Univers entre les universités de Clermont-Ferrand et d’Aix-Marseille, un doctorat obtenu en 2006 en géochimie-volcanologie au Laboratoire Magmas et Volcans (LMV) de Clermont-Ferrand, un post-doctorat de trois ans à l’université d’Oregon (USA) et une année passée à l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP), il intègre l’Institut des Sciences de la Terre de Paris (ISTeP) en 2010.

Avec une approche de terrain et de pétro-géochimie, il s’intéresse à des thématiques tournant autour du magmatisme, en allant de ses origines profondes à ses interactions avec l’hydrosphère et l’atmosphère. Erwan Martin étudie la genèse et l’évolution des magmas dans différents contextes géodynamiques et ses implications sur la formation de la croûte continentale par exemple, mais également l’hydratation secondaire de verres volcaniques comme potentiel marqueur de paléoclimats et, enfin, les interactions « volcan – homme – climat » via l’étude des aérosols de sulfate d’origine volcanique et anthropique.

En parallèle de sa recherche, Erwan encadre des travaux de recherche d’étudiants de master et de doctorants. Enfin, il assure un enseignement, principalement celui de la pétro-géochimie magmatique, sur le terrain et en salle à tous les niveaux universitaires, y compris dans le cadre de la formation des futurs enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (SVT).

Erwan Martin est coauteur avec Maurice Renard, Yves Lagabrielle, Erwan Martin et Marc de Rafélis de Éléments de géologie (Dunod, 15e éd., 2015).

Marc de Rafélis

JPEG - 7.4 ko

Marc de Rafélis est maître de conférences à l’université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC, Sorbonne Universités).

Sédimentologue et géochimiste sédimentaire, il s’intéresse à la reconstitution des paléoenvironnements et des paléoclimats à différentes échelles spatiales et temporelles. Au cours de la préparation de sa thèse soutenue à l’UPMC en 2000, il utilise la géochimie du manganèse pour décrypter et comprendre la nature du contrôle des séquences eustatiques de 3 ordre en domaine pélagique. En 2004, il se focalise sur le décryptage des signaux géochimiques environnementaux enregistrés par les tissus minéralisés inclus dans les archives sédimentaires. En utilisant l’expérimentation en milieux suivis et applications dans le registre fossile, en domaine continental et marin, il propose des approches novatrices permettant de reconstruire les paramètres de l’environnement à des échelles allant du million d’années à l’infra-saisonnier en passant par celles des cycles astronomiques. Il est depuis 2009 responsable de l’équipe « Biominéralisations et Environnements Sédimentaires » au sein de l’Institut des Sciences de la Terre de Paris (ISTeP, UPMC).

Enseignant à tous les niveaux du cursus universitaire (en salle et sur le terrain), il a été successivement responsable de la maîtrise, du master 1ère année et de la 1ère année de licence Sciences de la Terre à l’UPMC. Il est actuellement élu au Conseil National des Universités (CNU, section 36), président de la Commission des Services de l’OSU Ecce-Terra et expert auprès du Haut Conseil de l’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (HCERES).

Il est coauteur avec Laurent Emmanuel et Ariane Pasco des Maxi Fiches de Géologie (Dunod, 3e éd., 2014) et, avec Maurice Renard, Yves Lagabrielle et Erwan Martin de Éléments de géologie (Dunod, 15e éd., 2015).

Charles Pomerol (1920-2008)

JPEG - 4 ko

Charles Pomerol a exercé toutes les fonctions de l’enseignement français : instituteur, directeur d’école primaire, professeur de lycée, notamment au lycée Jacques Decour où il enseignera pendant douze ans, jusqu’en 1959, date à laquelle il est recruté comme chargé de travaux à la faculté des sciences de Paris qui deviendra l’université Pierre et Marie Curie (UPMC). Spécialiste de la géologie du Bassin de Paris, il soutient en 1961 une thèse d’État sur le thème « Les sables de l’Eocène supérieur (étages Lédien et Bartonien) des bassins de Paris et de Bruxelles ». Nommé professeur en 1969, il fonde le laboratoire de Géologie des Bassins Sédimentaires dont il assurera la direction jusqu’à sa retraite, en 1986.

Sa carrière de chercheur universitaire sera principalement consacrée à la stratigraphie du Cénozoïque et il sera l’ardent défenseur de l’école française de stratigraphie au sein des diverses instances internationales qu’il anime (commission internationale de stratigraphie, PICG : programmes internationaux de corrélations géologiques de l’UNESCO). Il sera élu président de la Société géologique de France en 1982.

Excellent pédagogue, Charles Pomerol est l’auteur de très nombreux ouvrages d’enseignement pour l’enseignement secondaire puis pour l’enseignement supérieur. Le plus célèbre est sans doute Éléments de géologie, ouvrage qu’il publie avec Pierre Bellair en 1965 et qui aura une étonnante pérennité puisque se succéderont 15 éditions en collaboration avec Maurice Renard à partir de 1989 auquel s’adjoindront Yves Lagabrielle (2000), Stéphane Guillot (2011) et, en 2015, Erwan Martin et Marc de Rafélis.

L’autre œuvre éditoriale majeure de Charles Pomerol est l’invention de la collection des guides géologiques régionaux – les célèbres « guides rouges » – qui, avec 35 ouvrages, couvrent toute la France jusqu’à La Réunion et même l’est du Canada. Collection qui réussit la gageure d’être aussi utile et praticable pour le professionnel que pour l’enseignant du secondaire ou l’amateur éclairé. Cette collection traduit finalement l’amour qu’avait Charles Pomerol pour la géologie de terrain et son plaisir aura été pendant toutes ses années de professorat de faire découvrir la géologie à des générations d’étudiants au travers des excursions et des stages de terrain ; nombre de géologues lui doivent leur vocation.

 

Mots-clés : livres géologie (9)

Imprimer : Partager :