Géologie : études et métiers

elements-geologie.net > Géologie : études et métiers > Réussir ses études de géologie : l’interview

Réussir ses études de géologie : l’interview

Maurice Renard – Ancien président de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et professeur émérite à l’Institut des Sciences de la Terre de Paris (ISTeP)
Yves Lagabrielle – Directeur de recherche au CNRS à l’UMR Géosciences, université Rennes 1
Erwan Martin – Maître de conférences à l’université Pierre-et-Marie Curie (ISTeP - UPMC, Paris)
Marc de Rafelis – Maître de conférences à l’université Pierre-et-Marie Curie (ISTeP - UPMC, Paris)

 

Le Manuel Éléments de géologie offre un panorama complet des Sciences de la Terre et de l’Univers, du Big Bang à l’origine de l’Homme en passant par toutes les disciplines des Sciences de la Terre (tectonique des plaques, géologie structurale, géophysique, minéralogie, pétrographie, géochimie, géomorphologie, sédimentologie, etc.). Entièrement refondu et désormais tout en couleurs, ce grand classique présente l’ensemble des Sciences de la Terre en 38 cours, parfaitement adaptés au programme des étudiants en SVT ou en géographie. Quels sont ses atouts pédagogiques ? Comment utiliser au mieux ce manuel ? Quels sont les enjeux des études de géologie aujourd’hui ? La parole aux auteurs… !

 

La 15e édition du « Pomerol » est toute en couleurs. Au-delà de la séduction immédiate de la couleur, comment la quadrichromie valorise-telle la pédagogie et le contenu du manuel ?

La société actuelle est une société dite de « l’image ». La source d’information est multiple, permanente et quasi sans limites. Les « observables » qui comprennent les schémas, les photographies, les vidéos, sont devenus des supports aux discours, le texte devenant souvent une annexe de l’image. La couleur n’est plus un luxe mais une nécessité. L’utilisation de la couleur est donc non seulement une obligation mais également le seul moyen pour les ouvrages (papier ou électronique) d’exister dans ce contexte concurrentiel d’accès à l’information. Textes et discours ne sont (malheureusement ?) plus des voies de transmission du savoir mais des vecteurs d’accompagnement de l’information, cette dernière devant être visuelle et donc en couleurs.
Dans le cadre de cette nouvelle édition, l’introduction de la quadrichromie intégrale a permis de rapprocher les photographies de terrain des schémas et des coupes géologiques. La Terre est en couleur, sa représentation l’est aussi !

 

Erwan Martin et Marc de Rafelis ont rejoint Maurice Renard et Yves Lagabrielle pour la refonte de l’ouvrage : quel a été l’apport spécifique de ces nouveaux auteurs, tous deux très impliqués dans l’enseignement de licence à l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) ?

Une première contrainte s’imposait : Maurice et Yves ont le souci de voir le livre perdurer encore longtemps, et pour cela, il faut y associer des plus jeunes. Charles Pomerol et Maurice ont procédé de la sorte en recrutant Yves comme co-auteur en 1999. Ensuite, il n’est pas raisonnable aujourd’hui de concevoir un manuel de géologie d’actualité sans faire appel à plusieurs scientifiques de disciplines différentes. Or travailler à plusieurs sur un tel manuel requiert complicité et capacité d’écoute. Maurice et Yves ont d’abord identifié les champs disciplinaires loin de leurs compétences et ils ont fait le choix de faire appel à des coauteurs géographiquement proches de façon à interférer facilement. Leur grande implication dans l’enseignement universitaire a été un facteur déterminant. Mais leur reconnaissance comme scientifique de haut niveau a bien évidemment été prise en compte. Erwan et Marc ont pu apporter de par leurs spécialités respectives (sédimentologie et magmatologie) un regard nouveau et des mises à jour sur des disciplines qui ne cessent d’évoluer avec le temps. Leur contribution, sous les conseils et encouragements de Maurice et Yves a très largement amélioré le côté visuel de cette nouvelle édition.

Bien que les programmes universitaires ne soient pas figés dans un « moule » académique national, ils se ressemblent fort heureusement d’un établissement à l’autre, au moins pour le niveau Licence. Les flux d’étudiants en Géosciences à l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) comme l’importance que l’université porte à ce champ disciplinaire dès la première année, nous positionnent en première ligne à différents niveaux :
- a. confrontation à l’évolution d’une jeunesse en pleine révolution/mutation intellectuelle ;
- b. présence sur le terrain de la pédagogie du L1 au master 2, en filière de spécialité comme en préparation aux concours de l’enseignement secondaire ;
- c. activité très importante de formation par la recherche… dès la Licence.

Marc de Rafélis : La « pédagogie inversée » est en plein essor… même à l’université. J’en parle depuis maintenant 5 ou 6 ans et même si les choses bougent lentement, la formation à l’université n’y échappera pas (bien que cette tendance ne soit pas forcément guidée par des motifs pédagogiques mais plus par des justifications économiques !). Dans un tel système pédagogique, le livre peut (re)prendre une place considérablement importante dans l’apprentissage en autonomie des étudiants. La rédaction, les exemples, les illustrations de la 15e édition sont parfaitement adaptés à cette forme d’enseignement.

 

Comment avez-vous conçu l’organisation du cours pour cette nouvelle édition ?

Par rapport à la 14eédition qui faisait des allers retours entre les deux domaines nous avons choisi de traiter d’abord toutes les parties concernant la géodynamique interne puis, dans un second temps, les parties concernant la géodynamique externe.

 

On est frappé, à la lecture de l’avant-propos, par la liste des institutions et des personnes – enseignants, chercheurs – à qui vous rendez hommage pour leurs contributions qui confèrent au manuel « son originalité et son attractivité ». Peut-on dire que le caractère collaboratif de l’ouvrage est l’essence même d’un manuel qui privilégie l’expérience de terrain ?

Échange et collaboration constituent l’essence même de notre métier, celui d’enseignant-chercheur. On ne progresse finalement vraiment qu’en échangeant, partageant, comparant et critiquant des idées. Nous aurions dû aussi rendre hommage tout simplement, et sans démagogie, aux étudiants avec qui nous échangeons finalement plus que ce que peut en penser une personne extérieure au système universitaire. Le retour des étudiants sur nos enseignements est primordial pour une évolution pédagogique au travers des années. Ainsi, l’expérience de « terrain » doit être comprise de plusieurs façons : le terrain « géologique » , (observation et échantillonnage étant bien évidemment la base de notre discipline en recherche et en enseignement), le terrain « académique » (laboratoire, congrès, séminaires, nationaux et internationaux) et le terrain « pédagogique » (amphi, salle de TP-TD).

 

Quels sont les nouveaux enjeux de la géologie aujourd’hui ? Comment susciter de nouvelles vocations de géologue ?

Il y a plusieurs enjeux dont certains sont sociétaux : ressources énergétiques, modification du climat, risques naturels (sismiques, volcaniques, environnementaux…). Ces points sont au cœur des préoccupations de la société et donc des pouvoirs publics. Il ne faut pas oublier l’intérêt fondamental que représente « tout simplement » la bonne connaissance de la planète sur laquelle nous vivons. Est-il franchement nécessaire de susciter de nouvelles vocations géologiques chez les étudiants ? Je ne crois pas. Contrairement à d’autres disciplines, les géosciences ne souffrent pas d’un défaut d’attractivité. Le marché de l’emploi est malheureusement plus l’obstacle aux vocations scientifiques que la discipline elle-même.

 

Ce manuel est destiné à un large public, de l’étudiant en licence au candidat au CAPES, en passant par l’amateur éclairé. Comment exploiter toute la richesse de ce manuel en fonction de son niveau d’apprentissage ?

Comme dans les éditions précédentes, l’accent a été mis sur la progressivité des concepts et notions abordés dans les chapitres. Chacun y trouvera son intérêt lors de la lecture. Un effort tout particulier a été fait sur les illustrations qui sont les plus didactiques et claires possibles.

 

Quelle est l’articulation entre le manuel et le site compagnon elements-geologie.com ?

Le site permet d’enrichir sa connaissance des sujets abordés dans le livre. L’étudiant pourra tester ses connaissances sur les quiz interactifs corrigés et commentés, consulter des photos-reportages présentés dans les différentes parties du livre et bénéficier d’une veille sur les sites de référence en géologie. Les enjeux études et métiers sont également abordés. Des figures de référence issues du livre sont également proposées aux enseignants pour animer leurs cours.

 

géologie (5), géosciences (1), livres géologie (9), recherche (1), reportages de terrain (2)

Imprimer : Partager :